Tout pour réussir son séjour dans un riad

Tout pour réussir son séjour dans un riad

Si vous prévoyez de descendre au Maroc, alors faites un séjour dans le riad Splendeur d’orient, splendide, comme l’indique son nom enjôleur. Dans ce cadre magique qui allie le confort de l’occident au savoir faire de l’artisanat marocain, vous pourrez admirer des paysages qui vous couperont le souffle par leur beauté… Et vous pouvez même faire la location vacances dans ce riad magnifique. Alors, ne laissez pas d’autres personnes vous souffler cette chance… !


L’immobilier au Maroc : le ciment.

Pour les économistes, quad le secteur du bâtiment se porte bien, tout va pour le mieux. Au Maroc, les espaces qui étaient ouverts au ciel sont aujourd’hui remplacer par des immeubles, et la construction nécessite beaucoup de matériaux comme le sable, les granulats, l’acier, les briques, le ciment, etc. Pourtant, si la plus part de ces matériaux se trouvent aisément, pour le ciment, c’est une autre paire de manche car il se fait « désirer ».
En effet, quatre entreprises (Lafarge Maroc, Ciment du Maroc, Holcim Maroc et Asment) approvisionnent le marché local et les unités produites en 2006 ont été utilisées à 93% durant la même année. Pourtant, les prévisions du marché indiquent un écart entre l’offre et la demande car celle-ci est de loin supérieure aux quantités produites. Il est donc prévu que les usines doublent leur capacité de production afin de passer des 12,2 million de tonnes actuellement produites à 24,2 millions en 2010. Pour réussir dans leur entreprise, les producteurs de ciment prévoient un investissement de 16 milliards de DH, encouragés par un taux de croissance des ventes de ciment de l’ordre d’environ 20% depuis 2007, ce qui prouve que le secteur est en pleine effervescence. Et les choses pourraient continuer à aller de l’avant puisque de nouvelles usines seront bientôt construites, et que les producteurs de ciment prévoient d’investir près de 10 milliards de DH jusqu’en 2010, selon le ministère de l’habitat. Mais pour répondre à la demande sans cesse croissante, il faudrait construire une unité de production par année alors que sa construction en nécessite quatre, ce qui entrainerait une production inférieure à la demande, d’où l’augmentation des prix. De plus, l’industrie du ciment, échaudée par la crise économique et le tassement des mises en chantier, cherche à repartir sur les bons rails. Sans compter que principaux acteurs de ce marché doivent composer avec l’émergence de nouveaux intervenants, et le développement de certains d’entre eux favoriserait la redistribution de la carte du marché, d’où des prévisions faisant ressortir une production excédentaire de 4,3 millions de tonnes en 2012. En plus, il semblerait que les régions centrales et orientales cumulent majoritairement ces excédents, ce qui entrainerait, à terme, une concentration de 75% des capacités prévisionnelles de production.
Mais l’Autorité de la concurrence du ministère des affaires économiques a demandé une enquête sur les prix pratiqués, et les quatre grands sont soupçonnés d’entente illicite sur les prix, ce qui troublerait la libre formation des prix par le jeu de l’offre et de la demande, nécessaire à l’équilibre du marché. Malgré tout, l’un des producteurs s’est défendu en assurant que les prix du marché sont pratiqués non pas par les fabricants, mais plutôt par les distributeurs. L’enquête peut durer plusieurs mois et en attendant, les choses resteront en l’état, et même en cas de pratique libre des prix et avec l’augmentation des prix de l’immobilier, le secteur va vers le mur puisque, selon la répercussion des coûts sur le consommateur final, le prix des logements va grimper et passer un certain niveau les acheteurs seront de moins en moins nombreux. A ce moment, le secteur de l’immobilier va stagner et les promoteurs perdront beaucoup de leurs investissements, et la liesse immobilière agira alors contre l’économie. Mais la baisse des taux d’intérêts décidé par Bank Al Maghrib, pour les crédits immobiliers, peut être bénéfique au secteur et enjoindre les emprunteurs à acquérir des maisons. De plus, à la Bourse de Casablanca, le secteur du ciment est porteur de belles promesses.

Les commentaires sont clos.