Découvrez les traditionnelles babouches avec les grossistes de l’artisanat marocain

Découvrez les traditionnelles babouches avec les grossistes de l’artisanat marocain

babouche enfant homme enfant Vous êtes à la recherche ou d’un grossiste d’artisanat marocain ? Alors, une seule adresse : Babouches Guéliz. Cette boutique crée pour vous des collections si belles que lorsque vous déambulerez dans les rues, les têtes se tourneront obligatoirement après votre passage.

Fabriquées dans le respect du savoir ancestral de l’artisanat marocain, ses babouches pour femmes vous permettront d’offrir à l’élue de votre cœur un cadeau d’une beauté rare et d’une valeur inestimable. Et en plus, il n’y a pas que des babouches dans cette boutique. Vous trouverez tout ce qu’il vous faut pour pouvoir parader comme un nabab, sans avoir à chercher trop loin. Alors, n’attendez pas que votre voisin vous éblouisse avec ses tuniques orientales ou autres accessoires marocain, et faites-le !

Les babouches

Les babouches sont des sandales ou des pantoufles de cuir sans talon ni quartier, utilisées pendant les mariages ou lors de fêtes religieuses. Les artisans de la ville de Marrakech développent le concept de fabrication de babouches en y apportant de nouveaux motifs ou de nouveaux modèles en fonction des besoins de la clientèle. En effet, selon les goûts et que la clientèle soit masculine ou féminine, plusieurs styles de babouches sont possibles, bien que le cuir soit la matière de base de leur fabrication. Afin de lui faire perdre son odeur tenace, le cuir est passé à plusieurs reprises dans des bains de blé et de son, et le prix des babouches varié en fonction de la qualité du cuir utilisé, la créativité de l’artisan et la finition apportée à l’ouvrage. Petit retour historique : depuis des siècles, les babouches se fabriquent au Maroc en application d’un savoir faire ancestral. Le cuir utilisé provient des tanneries de la médina Boujloud de Fès et si les styles, les formes et les motifs sont variés, les babouches demeurent les chaussures les plus portées à cause de leur légèreté et le sens pratique. De façon traditionnelle, la babouche est fabriquée avec du cuir de chèvre ou de mouton et était dans le temps la chaussure de tous les jours par excellence. De nos jours, seuls les vieux lui sont restés fidèles malgré l’attrait de la mode occidentale à laquelle ont succombé les jeunes générations. Pourtant, dans les grandes occasions ou les jours de fêtes, puisque le costume traditionnel est obligatoire, à la djellaba marocaine, s’ajoute les babouches, indispensable pour compléter la tenue. Les babouches, permettent à l’artisanat du cuir de prospérer au Maroc car elles sont très appréciés des visiteurs de passage dans le Royaume ; et Marrakech est considérée comme la ville de production des babouches. Il existe deux types de babouches au sein desquels se diversifient les styles : les babouches berbères à bouts carré ou rond pour les ruraux, et les babouches arabes à bout pointu pour les citadins. Les babouches des hommes sont le plus souvent de couleur jaune, teintée de blanc ou à la grande, et celles des femmes, de différentes tontes. Pour la gente féminines, les babouches, encore appelées « cherbils », constituent un véritable accessoire de beauté et peuvent être brodées de fils d’or, de soie ou d’argent et recouvertes de velours. Les cherbils berbères sont, le plus souvent, ornés de sequins (mozounes) ou de fines perles, ou brodés de motifs géométriques ; ces accessoires que les citadines portent avec la djellaba ou lors de cérémonies peuvent également avoir une large semelle et des contreforts moulant montant à mi-jambe, afin de protéger les pieds durant l’hiver. Et les babouches d’Idanougunedif, à Chtouka Aït Baha, indissociable du costume traditionnel marocain, sont les plus réputées de la région à cause de leurs motifs, de la beauté de leurs broderies et de leurs couleurs.

Les commentaires sont clos.