Manger à Marrakech fait partie intégrante de la découverte de la culture marocaine

Manger à Marrakech fait partie intégrante de la découverte de la culture marocaine

Le restaurant de luxe, Palais Soleiman vous ouvre les portes d’un monde de sérénité, de douceur, de volupté et d’intimité le temps d’un repas convivial au cœur de la magnifique ville de Marrakech.

Alliant originalité et modernité, le palais Soleiman est un somptueux palais rénové au goût du jour qui met en scène les plus fins gourmets de la gastronomie marocaine. Si le palais Soleiman est l’endroit par excellence pour bien manger à Marrakech c’est parce que non seulement il est doté de tous les équipements ultra -modernes et des commodités indispensables à la restauration haut de gamme mais aussi il a su se distinguer dans l’art de recevoir à la marocaine.

En effet, recevoir des convives constitue tout un art de vivre et un savoir-faire transmis au Maroc, de générations en générations. Pour les marocains, manger et recevoir sont deux plaisirs indissociables. Toute occasion est bien venue pour réunir famille, amis ou étrangers autour d’un repas et pour plonger dans l’atmosphère chaleureuse d’un repas typique, il faut tout d’abord créer une ambiance conviviale et agréable.

Dans la pure tradition, les convives s’installent sur des coussins ou sur des banquettes autour d’une table basse. Des aiguières d’eau parfumée sont présentées afin de se laver les mains avant le repas qui débutera après la louange faite à Dieu par la maîtresse de maison.

Qu’il s’agisse du tagine ou du couscous (plats principaux), le plat est posé au centre de la table et on mange avec les doigts (pouce, index et majeur de la main droite, méthode inspirée par le Prophète). Tout autour du plat, de petites soucoupes en terre cuite contiennent les condiments qui viendront parfumer les plats. Au cours du repas, il est mal vu de manger ou boire avant le milieu du repas, histoire de mieux apprécier la subtilité des mets. Et à la fin du repas, après s’être rincés les mains dans les aiguières, on sert du thé à la menthe qui constitue le dernier rituel.

Ces rituels de tradition séculaire sont soigneusement conservés et transmis de mère en fille partout où se trouvent des Marocaines, fières de perpétuer cet art.

Welcome

Les commentaires sont clos.