Investir dans l’immobilier à Marrakech, une réalité pour tous avec l’agence immobilière come2marrakech !

Investir dans l’immobilier à Marrakech, une réalité pour tous avec l’agence immobilière come2marrakech !

Assurez votre avenir et celui de votre progéniture en investissant dans l’immobilier à Marrakech.

Eh oui, si vous avez fais un clic sur le site Come2marrakech.com, sachez que le bonheur vous ouvre ses portes. Car, avec cette agence immobilière de renom, vous avez enfin l’opportunité de vous offrir un bien immobilier de luxe en réalisant l’achat d’un Riad à Marrakech.
C’est bien de penser à garantir ses vieux jours. Mais il est nécessaire de respecter un certain nombre de règles afin de réussir son investissement dans l’immobilier au Maroc.

Quelques règles essentielles pour investir dans l’immobilier au Maroc

Il faut dans un premier temps penser à s’informer. Cette étape est indispensable sinon primordiale pour toute démarche allant dans le sens d’un éventuel investissement sur le marché de l’immobilier au Maroc. Ici, il faut prendre toutes les informations possibles sur le pays. En partant de sa situation conjoncturelle économique vers le marché immobilier de l’heure.

Ce type d’information est disponible sur des sites web tels que immobilier Maroc, Espace Maroc, séjour Maroc et bien d’autres encore. Aussi, certaines agences immobilières mettent à la disposition de leurs clients une base de données assez riche et variable. C’est entre autre le cas de Come2marrakh, le Riad la Croix berbère pour ne citer que celles-ci. Prenez le temps de faire une sélection de produits concordant à vos besoins.

Une fois le produit déterminé et choisi, il est temps de définir avec votre agent et le vendeur les closes de la vente. Ces dernières se fixent chez le notaire en même temps que la signature du compromis de vente. L’étape suivante consiste à signer le contrat, et cela toujours auprès du notaire. L’enregistrement du bien acquis se fait en fonction des règles fixées par le régime de l’immatriculation foncière. Cette procédure qu’il faut impérativement suivre permet entre autre de posséder un titre foncier, une bonne gestion des différents relatifs à l’immeuble.
Cette étape se solde par la signature de l’acte notarié par les intéressés.

Enfin, il ne faut surtout pas omettre de s’acquitter de toutes formes d’impôts et taxes. Ces derniers s’articulent autour des droits d’enregistrement (2,5% par habitation), de la conservation foncière (1% y compris les droits fixes), des frais du notaire (1,5% il faut y ajouter la taxe notariée de 0,5%) et d’une inscription hypothécaire (1%).
Des petites choses qui ne coutent rien, mais qui valent de l’or.

Les commentaires sont clos.