Les sociétés de transport et la nouvelle conjecture économique

Les sociétés de transport et la nouvelle conjecture économique

Le poids de la crise sur les entreprises de transport de marchandises est très lourd. Quels sont les éléments qui font que le secteur est si touché par la conjecture actuelle?

Le contexte économique actuel et la volatilité des marchés ont indubitablement des répercussions structurelles sur l’organisation des chaînes de transport logistique.
Pour cause, l’évolution des prix des différents constituants de ces chaînes et la forte probabilité de mutations au niveau des volumes et des types de trafic à transporter risquent de porter atteinte à l’efficacité des solutions prises pour permettre aux sociétés de transport de répondre mieux aux besoins des différents clients issus d’une économie mondialisée. Cependant, les tendances qui jusque là prévalaient, pourraient être révisées en faveur du transport fret. Une aubaine pour des entreprises de transport multimodal comme AAC Globe Express.
AAC Globe Express est une structure présente depuis 20 ans dans le secteur du transport routier et assure l’acheminement de vos palettes en France, en Europe et à l’international.
Avec ses 800 véhicules munis de toutes sortes d’équipements de pointe, l’équipe dynamique d’AAC Globe Express garantit le transport express de vos articles et produits vers les destinations respectives dans les plus brefs délais et ce dans des conditions optimales de sécurité.
De plus, un système informatique performant vous permettra de suivre toutes les étapes de l’acheminement de votre marchandise en temps réel.
Parce que le temps est un élément clé dans toutes transactions économiques et qu’il est plus que tout difficile à maîtriser, AAC Globe Express, le coursier express met son expertise à votre service pour faire de ce facteur votre fidèle allié.

La crise du transport maritime

De tout le secteur du transport, les conséquences de la crise économique et financière actuelle se ressent plus sévèrement la branche du transport maritime.
Pour pallier à cet effet de crise, des compagnies comme Maersk, MSC ou encore CMA CGM ont opté pour des révisions de stratégies. Par exemple, Maersk le numéro 1 mondial dans le domaine, a procédé à une réorganisation de ses services en Asie, en Europe, Asie – Amérique latine et Transpacifique et s’est même retiré dans certains ports, comme celui de Dunkerque.
Pour éviter d’avoir à redéployer tous les navires qui y étaient amarrés, il a opté pour le désarmement de 8 navires d’une contenance de 6500 EVP (Equivalent Vingt Pieds). Tout ceci pour dans un objectif d’ajuster ses services aux fluctuations du marché et de trouver une formule efficace pour limiter les pertes (3,8 milliards de couronnes en 2007).

Et pour élargir la thématique:

Les livraisons de petits colis dans Paris.

Le coursier à vélo à Paris, moyen de lutte contre les émissions de CO2

Les commentaires sont clos.