BIO : luxe ou besoin ?

BIO : luxe ou besoin ?

On a souvent reproché à notre société de consommation de privilégier le superflu au nécessaire en créant ainsi de plus en plus de besoins qui ne sont pas fondamentaux.

Petit constat
Certains précisent que la frontière entre nos besoins dits « primaires » » qui sont vitaux et nos besoins dits « secondaires » ou inutiles, est de plus en plus aléatoire.

Si tous les spécialistes ont pris la peine de classer incontestablement le besoin de « manger » parmi nos besoins primaires, le remplacer par « manger sainement » est un luxe que nous pouvons nous permettre car le qualificatif sainement n’est certainement pas superflu. (Pardon Maslow et les autres !)

Le bio exactement
Nous avons tous entendu, vu et même certainement acheter des produits dits « bio » que ce soit par curiosité ou par intime conviction. Les produits Bio ou issus de l’agriculture biologique sont des produits dont le processus de production n’a fait appel à aucun élément chimique de synthèse (pesticides, engrais …).
L’agriculture Bio vise à préserver l’environnement et à produire des aliments sains.

Certes ce procédé s’adresse essentiellement à la culture agricole, mais par extension on parle d’élevage bio, de cosmétique bio, de vêtements bio….il s’agit tout simplement de produire naturellement en respectant l’environnement et sans l’aide de la chimie, c’est donc plus laborieux, plus lent et donc plus cher !

Le bio dans le monde
L’agriculture biologique gagne du terrain à l’échelle de la planète. On y consacrait 26 millions d’hectares (ha) en 2003, soit deux millions de plus que l’année précédente. Se classent en tête, l’Australie, l’Argentine et l’Italie. L’Asie et l’Afrique comptent respectivement 736 000 hectares et 435 000 hectares de culture bio. Bien que faible, leur production est orientée vers l’exportation. Source: The World of Organic Agriculture – Statistics and Emerging Trends 2005.

En France où la réglementation est l’une des plus sévère en Europe, le label agriculture biologique AB (blanc sur carré vert) est une garanti par le ministère de l’agriculture qui a donc défini une norme pour les produits bio.

Le bio au Maroc
Apparue en 1986, L’agriculture bio au Maroc est à 100% orientée vers l’export. Pour que cette filière continue de progresser au Maroc, il est nécessaire de mettre en place un cadre juridique comme l’explique le professeur Lahcen Kenny de l’Institut agronomique et vétérinaire (IAV) Hassan II à Agadir. Actuellement, la réglementation préparée à ce sujet par le ministère de l’Agriculture est en phase d’approbation.

L’enseigne les « domaines agricoles » est la seule boutique qui propose des produits Bio sur le marché Marocain. Elle a ouvert à Casablanca en 2008. Créer en 1960, et fortement attaché à la notion de terroir, « Les Domaines Agricoles’’ sont le principal producteur et exportateur de fruits et légumes au Maroc. En espérant d’autres ouvertures dans les villes du Maroc !

Ce qu’il faut dire c’est que la philosophie bio n’est pas si inhabituel au goût des marocains puisque les produits « naturels » ont toujours étaient fortement appréciés par les ménages. Certes ils ne sont pas certifiés néanmoins ils ont la connotation du produit bio.

Les commentaires sont clos.