Changement de vie au maroc pendant le ramadan

Changement de vie au maroc pendant le ramadan

ramadan2.jpg Durant le mois de Ramadan le mode de vie change radicalement au maroc ; dans la journée, le rythme est ralenti dans la rue et au bureau. Alors que le soir on pourrait se croire dans les rues espagnoles, des familles entières arpentent les grands boulevards des villes ou bien se retrouvent aux terrasses des nombreux cafés pour y boire des jus de fruits.

L’ambiance ‘ramadanesque’ le soir est particulièrement festive.



Durant le mois de Ramadan le mode de vie change radicalement au maroc ; dans la journée, le rythme est ralenti dans la rue et au bureau (en toute objectivité, absentéisme, retard, baisse de productivité atteignent leur pic pendant cette période !). Alors que le soir on pourrait se croire dans les rues espagnoles, des familles entières arpentent les grands boulevards des villes ou bien se retrouvent aux terrasses des nombreux cafés pour y boire des jus de fruits. L’ambiance ‘ramadanesque’ le soir est particulièrement festive.

Pour des raisons pratiques, les horaires de travail raccourcissent et l’on passe à la journée continue, de 8h à environ 15h. Certaines écoles changent aussi leurs horaires pour le mois ainsi que les commerces, qui ouvrent généralement vers 10h, ferment une demi-heure avant le F’tour (rupture du jeûne au coucher du soleil) et rouvre une heure après, jusqu’à 22h. Il faut donc entièrement réorganiser ses journées.

Mais ce temps de convivialité et de partage nécessite de la part des femmes un gros travail de préparation et de gestion au quotidien. On connaît déjà leur talent pour effectuer plusieurs choses en même temps cependant le Ramadan est pour elles le moment de tous les défis ; surtout si celles-ci ont une vie active. Imaginez jongler entre le travail, le ménage, les enfants, les courses, la préparation des repas de la nuit et les nombreuses invitations dans les familles. Tout cela à jeun bien sûre…

Sans parler de la course aux courses, car certaines denrées alimentaires comme la viande, le lait ou le sucre sont régulièrement en rupture de stock étant donné la forte demande. Chaque année d’ailleurs, les pronostics sont lancés sur la rareté de certains aliments qui surgissent de nulle part.

C’est un mois où les femmes sont débordées car c’est le moment où l’on invite le plus à la maison. En effet, le F’tour est l’occasion de revoir la famille et les amis dans une atmosphère de fête.

La rupture du jeûne est signalé par une puissante sirène et est suivi de la prière de muezzin. Une demi-heure avant les rues se sont vidées très rapidement, et il faut surtout prendre garde à ne pas conduire à ce moment-là. Car l’appel de l’estomac pour les retardataires provoque chez eux une amnésie du code de la route et seul défier le temps compte !

Pour casser le jeûne au maroc, on mange généralement une soupe appelée la harira (à base de pois chiches, lentilles, viande, tomates…), accompagnée de dattes et de citrons, de différents types de crêpes (beghrir, crêpes rondes à trous et msemmen crêpes carrées) tartinées de beurre et/ou de miel sans oublier les gâteaux marocains. Et pour digérer le tout on boit du thé à la menthe, du lait ou du café au lait.

C’est pourquoi si vous avez la chance d’être invités à partager une soirée de Ramadan avec des amis marocain, ne vous jetez pas sur la nourriture car le F’tour n’est pas le dîner, ce dernier aura lieu aux alentours de 22h et vous devrez également y faire honneur, ce serai dommage de plus pouvoir y participer ! Selon les familles, le shour (petit déjeuner avant le lever du soleil) peut aussi être préparé vers 4h du matin et permettra d’affronter la journée qui s’annonce.

Cette période se clôt avec la célébration de l’Aïd Sghrir et, après deux jours de festivités, la vie reprend son cours normal.

Les commentaires sont clos.